Alors que l’affaire dite « Jamal Khashoggi » n’a pas fini de livrer tous ses secrets, le tollé général qu’a suscité l’assassinat du journaliste saoudien à Istanbul, indispose les chefs d’Etat africain. La preuve, c’est la présence à Riyad, des présidents Macky Sall et Ali Bongo, qui assistent à la deuxième édition du Forum sur l’investissement, alors que l’Afrique du sud a annulé la venue de sa délégation ministérielle. L’Arabie saoudite est l'un des principaux partenaires financiers du Continent, chose ce qui explique le silence des dirigeants africains plus portés sur les intérêts financiers. Et ils ne sont pas les seuls…


Le gouvernement tunisien est parvenu à un accord avec la puissante centrale syndicale, UGTT, qui menaçait d’entamer une série de grèves à partir de ce 24 octobre. En contrepartie de la levée du mot d’ordre, le gouvernement Youssef Chahed s’engage à opérer une augmentation des salaires des fonctionnaires, ce qui risque de provoquer la désapprobation du FMI qui s’inquiétait depuis des années du poids de la masse salariale.


Le président turc s’exprimait pour la première fois publiquement sur l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Son discours montre que la crise avec Riyad est loin d’être terminée.


Le semblant de suspens a été levée ce lundi 22 octobre avec la proclamation par le Conseil constitutionnel, des résultats des élections présidentielles du 7 octobre dernier. Sans surprises, le président sortant Paul Biya, en poste depuis 1982, a été réélu pour un 7e mandat de sept ans. le président sortant et candidat du RDPC a recueilli 71,28 %.


Les autorités ivoiriennes viennent de lancer un appel à candidatures aux Fintech pouvant déployer des  solutions de digitalisation en zones rurales. Le programme vise à répondre aux défis de circulation des flux financiers et d'inclusion financière dans ces zones.


Originaire de la République démocratique du Congo, il a été élu le dimanche 14 octobre dernier, lors des élections communales, comme bourgmestre de la commune de Ganshoren à Bruxelles.


Alors que la Cour constitutionnelle vient de donner son aval à un report des législatives, jusqu’en juin 2019, certaines voix s’élèvent pour contester la prorogation du mandat des députés. Au sein de la classe politique, les avis divergent sur l’opportunité de ce report, malgré des arguments qui plaident en faveur de l’impossibilité de tenir le scrutin dans les temps.


Le président ougandais, Yoweri Museveni, a inauguré ce pont le mercredi 17 octobre, en présence du ministre des affaires étrangères du Japon, Masahisa Sato. Les ponts à haubans sont une variété de ponts où le tablier est suspendu par des câbles, eux-mêmes étant soutenus par des pylônes.


AFFAIRE KHASHOGGI - Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été torturé avant d'être "décapité" dans le consulat de son pays à Istanbul, a affirmé mercredi 17 octobre le quotidien turc Yeni Safak qui dit avoir eu accès à un enregistrement sonore des faits.


Après l’Egyptien Boutros-Boutros Ghali et le Sénégalais Abdou Diouf, la Rwandaise Louise Mushikiwabo est devenue sans surprise ce vendredi 12 octobre 2018 la troisième africaine à prendre la tête de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Mais qui est cette diplomate de poigne qui, après avoir surpris par sa candidature, a finalement nourrit le consensus ? Tour d’horizon en six points.


Page 1 sur 20

Recent Twitter Posts

 

A propos de Africa Times Magazine

Élément de communication tourné vers l’extérieur, AFRICA TIMES MAGAZINE est un bimestriel généraliste qui traite donc de tous les sujets brûlants de l’actualité en Afrique et dans le
monde » ; C’est un magazine qui revendique un rôle éducatif, ludique et social.
AFRICA TIMES , c’est votre magazine qui tentera de vous communiquer des analyses pointues de différents experts multi-sectoriels.

Plus de détails